Age de l'Article :12 années, 265 jours, 10 heures, et 45 minutes

Petit résumé "EL chota / acteurs et gestion de l'eau"

La gestion de l'eau dans la vallée du Chota

La ressource dans la vallée:

La vallée de Chota est située dans la zone aride de l'Equateur. Les précipitations annuelles restent faibles ( 350 mm/an en moyenne); ce qui rend difficile un accès à l'eau pour tous ou en tout cas un accès continu.

La vallée est situé entre 1500 et 1800 m d'altitude, on peut y distinguer 3 zones:
la haute montagne
le piémont
le fond de vallée
Les températures y sont comprises entre 16 et 19°C. Les villages sont installés sur le piémont et c'est là que se trouvent les 2 principaux canaux d'irrigation, le Montfutar et le canal de Juncal. Sur le territoire il existe 38 communautés afro-équatoriennes ( 250 familles/ village), qui représentent en tout 35 000 habitants.
La vallée de Chota est considérée comme une zone d'exclusion sociale et économique
→ 81% de la population est pauvre et 19% extrêmement pauvre.

Les usages de la ressources

Agriculture:
- cultures vivrières: tomates, haricots, canne à sucre, figue de barbarie.
-irrigation à la raie: méthode d'irrigation la plus répandue dans le monde, elle est peu chère mais les pertes d'eau sont importantes.

L' AEC:
- l'eau est directement prélevée dans les canaux; elle n'est pas traitée → eau non potable
les habitants ne disposent pas de l'eau en continu, tours d'eau dans les villages de la vallée.

L' assainissement:
- aucun assainissement n'existe (mise à part à l'école de Chota), les eaux usées sont rejetées directement dans la rivière.

Les acteurs de la gestion

Les agriculteurs: irrigation du Sabilar par tours d'eau + nouvelles parcelles irriguées grâce à la "turbo-bomba" du Mirador.

La population: le développement de la population a poussé les agriculteurs à mettre en place une agriculture de plus en plus intensive → dégradation de la qualité de l'environnement

CIFANE: ONG pour le développement d'innovations productrices pour le renforcement des économies paysannes.

EMAPA: entreprise publique de gestion de l'eau ( non présente sur la rive droite du Chota).

La « junta del agua »( assemblée de l'eau): assemblée locale des différents acteurs de l'eau, on y retrouve les représentants des agriculteurs et de la population et l'aguatero qui lui s'occupe du réseau d 'alimentation en eau au quotidien.
→ pb: échanges des tours d'eau entre propriétaires des parcelles. Non-respect du droit à l'eau

Romain
Etudiants | le 05/08/09 à 20:18:19 | plus d'Articles de : Général

Commentaires

Aucun commentaire actuellement

Ajouter un commentaire

Ce billet est protégé. Il n'est pas possible de le commenter ni de voter pour lui.
<   January 2022   >
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31